Progression didactique


Nous vous proposons une séquence didactique-type en sept séances de deux heures chacune pour l'organisation d'un cours sur "Ethiopiques". L'objectif général est qu'au terme de ces sept séances les élèves aient compris les enjeux essentiels du recueil et qu'ils soient capables d'y circuler de façon autonome.
Toutes les séances sont construites selon le même schéma:
-un objectif
-des lectures préparatoires guidées par des questions
-éventuellement, une fiche de synthèse sur un problème précis
Le parti-pris d'ensemble est résolument empirique, et le cours s'appuie avant tout sur la lecture des textes (lecture préparatoire ou lecture en classe).



séance 1

séance 2

séance 3

séance 4

séance 5

séance 6

séance 7


























séance 1

- découvrir l'oeuvre
- comprendre ce qui la rend difficile

- lecture collective d'un poème difficile ("Bec inutile...", p. 151)
- comprendre ce qui fait l'obscurité du texte (vocabulaire difficile, brouillage syntaxique, brouillage référentiel...)
- élaborer une grille de lecture pour l'ensemble du recueil (à partir d'extraits de la "Lettre à un poète" d'Alain Bosquet, p. 359)

Haut de page




















séance 2

-faire découvrir l'acte fondateur de la poésie de Senghor: la nomination créatrice
-faire connaître le personnage de Senghor

-lecture de la postface (p. 156-157, p. 158-159)
-lecture des trois premiers poèmes du recueil en portant une attention particulière aux premiers versets (personne d'énonciation ; acte d'énonciation)
- confier à un élève l'exposé de la biographie de Senghor

- expliquer les notions de nomination, d'invocation, d'incantation en lisant ensemble "Teddungal", poème centré sur une nomination créatrice, la "profération du mot explosif"
-la poésie de Senghor refuse la fracture entre le mot et la chose, ce n'est pas une poésie de la désignation, mais de la donation
-faire relever les différentes allusions à la Genèse; montrer que la création poétique est toujours une création au sens fort ("L'Homme et la Bête", "Congo" et "Teddungal" s'achèvent sur l'évocation d'une renaissance, l'avènement d'un nouveau monde)
-exposé sur Senghor (insister sur ses origines mêlées: catholique, musulmane, animiste; sur le paradis d'enfance et la notion de ressourcement; sur les années de formation à Paris; sur la carrière politique)

Haut de page












séance 3

-habituer les élèves à considérer "Ethiopiques" comme un recueil, c'est-à-dire un tout cohérent
-faire apparaître la double postulation roi / poète

-lecture de plusieurs poèmes ("Kaya-Magan", " Messages", "L'Absente"); identifier qui nomme et qui parle
-repérer les genres des poèmes: guimm, poème dramatique, épîtres...

-mise en commun des réponses: la figure du poète est double: roi-chef / poète-griot
-mettre en évidence le schéma action politique / verbe poétique fondé sur un même usage de la parole: le roi décrète et fait advenir, le poète nomme et fait advenir
-retrouver cette double identité du poète sous une forme conflictuelle: "Chaka", p. 122 & 130; "Epîtres à la princesse", p. 140
-à partir de ces observations, étudier la
composition du recueil

Haut de page























séance 4

-découvrir la notion de négritude
-mettre en évidence le caractère profondément oecuménique de la poésie de Senghor

-lecture de "A New-York": en quoi s'opposent la première et la deuxième partie? quelle est la valeur de la troisième?
-lecture de "Chaka" et des "Epîtres à la princesse": que représentent les personnages éponymes de ces poèmes? relever les différentes occurences du thème de la confrontation des cultures et du métissage

-mise en commun des réponses
-présenter la notion de négritude: montrer qu'il s'agit avant tout d'un rapport au monde fondé sur la communion avec le cosmos
***fiche sur le dialogue des cultures

Haut de page

























séance 5

-montrer qu'il s'agit, dans "Ethiopiques", d'une poétique de la célébration
-faire comprendre que cette célébration est toujours syncrétique et que c'est toujours la Création dans son ensemble qui est célébrée à travers l'amante, le Royaume d'enfance ou les figures royales

-repérer les indications génériques et les instruments qui accompagnent le poème
-à qui sont adressés les poèmes "Congo", "Epîtres à la princesse", "A New-York"?

-mise en commun des travaux: définition du guimm (c'est, littéralement, une ode, c'est-à-dire un poème de louange et de célébration qui restitue à un objet sa notoriété), l'instrument du guimm est la kora
-la nomination inaugurale a souvent aussi valeur d'apostrophe: les poèmes sont adressés aux réalités chantées par le poète
-mettre en évidence le rôle de la métaphore et les glissements référentiels successifs, en particulier dans "Congo" (selon Senghor, les langues négro-africaines sont caractérisées par la juxtaposition, plus que par la subordination; la métaphore négro-africaine est une perception comme telle et non une simple image)

Haut de page





















séance 6

-mettre en évidence les éléments essentiels de la poétique de Senghor
-comprendre le rôle fondamental du rythme

-postface p. 166-167 ("Pourquoi, dès lors, écrivez-vous en français?"); p. 161
-"Epîtres à la Princesse": qu'est-ce qui séduit le poète dans le monde de Belborg? (une culture et une langue, cf. p. 134-135, p. 141-143)

-mise en commun des réponses
-repérer les différentes subversions dont la langue française est l'objet (niveau lexical, syntaxique, domination de l'oralité expressive)
-***fiche sur le rythme

Haut de page
















séance 7

-étude du titre
-amener les élèves à circuler dans l'oeuvre

-relire tous les poèmes et tous les cours

-fiche sur le titre et ses différents sens possibles
-faire lire en classe la lettre de J-C Renard ("Ma négritude est truelle à la main", p. 363): résumer, pour chaque paragraphe, l'idée principale; trouver ensuite dans le recueil un extrait qui illustre cette idée
§1: le poète use d'un langage où tout se mêle (rythme, images, musique...)
§2: le poète est un initié qui travaille à la renaissance du sens
§3: la poésie procède par nomination
§4: la poète est un mage, la poésie une opération magique
§5: l'objet de l'acte poétique est de vivre et faire revivre l'Afrique

Haut de page